Tour de Beauce  

                14 au 18 juin 2017 / June 14-18

Doublé Espagnol


DOUBLÉ ESPAGNOL LORS DE LA PREMIÈRE ÉTAPE DU TOUR DE BEAUCE

(Le 10 juin 2015 – Tour de Beauce, Étape 1) SAINT-GEORGES – Doublé espagnol à Saint-Georges pour la première étape du 30e Tour de Beauce quand Carlos Barbero Cuesta et Eduard Prades Reverter ont terminé premier et deuxième à l’issue d’un sprint qui les a vus coiffer le peloton au fil d’arrivée. Dion Smith (Hincapie Racing Team) a pris le troisième rang.

Les deux coureurs de la formation Caja Rural-Seguros RGA ont profité du travail de leurs équipiers, dont Fernando Grijalba Perez qui a fait partie d’une échappée à huit coureurs qui a fait plus de 120 kilomètres avant d’être rattrapée par le peloton.

Très costauds les coureurs espagnols, ils ont placé leurs deux plus forts pour le sprint final. «Je me sentais super bien, a mentionné le vainqueur par le biais d’un interprète. Je suis très content de cette victoire d’étape car l’équipe a tellement travaillé fort pour nous.»

Récent vainqueur à Philadelphie, Carlos Barbero Cuesta avait les jambes assez fraîches pour se hisser au premier rang du sprint. «Les gars savaient que j’étais bien et nous savions que les derniers mètres de l’arrivée, en montant, nous convenaient très bien à Eduard et moi. C’était un peu le même sorte de «finish» à Philadelphie.»

Le directeur sportif Jose Miguel Fernandez disait que même avec le maillot jaune du meneur au classement général, l’équipe Caja Rural allait y aller une étape à la fois. «Nous avons des stratégies différentes selon les positions des autres équipes et nous gérons une étape à la fois.» Pour la deuxième étape, au mont Mégantic, les coureurs qui sont à surveiller dans cette difficile ascension sont Pello Bilbao et Amets Txurruka, deux très bons grimpeurs.

La surprise de la journée est venue de l’équipe «recrue» Santé Universelle/Marin Bikes mise sur pied seulement en janvier par le directeur sportif Frédérick Gates. Jean-Sébastien Perron a terminé au 8e rang.

«Avoir un coureur dans les 10 premiers, disait le directeur sportif, c’est la cerise sur le gâteau. Ce n’est que notre deuxième course de calibre UCI et cette huitième place nous réjouit grandement. Jean-Sébastien en est à son 6e Tour de Beauce et il amène de l’expérience à l’équipe. La finale était faite pour lui avec un sprint en montant.»

Ce n’est qu’en janvier dernier que Gates a eu le minimum nécessaire de commandites pour lancer son équipe. «Nous voulions donner à des coureurs de chez-nous l’occasion de prendre de l’expérience dans des courses de calibre UCI. Notre budget me permettait d’inscrire l’équipe à la course UCI au Saguenay, où c’était notre toute première participation à ce niveau, et aussi à la course du Tour de Beauce.»

Pour donner plus de profondeur à sa formation, Frédérick Gates est allé chercher Chad Beyer, un Américain, qui a déjà pris part au Tour d’Italie. «À 27 ans il avait de la difficulté à se trouver une équipe pro pour des raisons de contingentement à cause de l’âge. J’ai passé un mois en Arizona et j’ai remarqué qu’il gagnait toutes ses courses. Je me suis informé auprès de Gord Fraser et quand il m’a dit ce que Beyer avait déjà réussi, j’ai pris contact avec le coureur. Il a accepté de venir avec nous. C’est sûr qu’une participation au Tour de Beauce peut le remettre dans l’actualité et avec ce que nous venons de réussir aujourd’hui, c’est également très bon pour nous.»

La deuxième étape partira de Lac-Mégantic pour se terminer au sommet du mont Mégantic.


< Retour/Back