Tour de Beauce  

 

Domination Espagnole au Mont Mégantic


DOMINATION ESPAGNOLE À MONT-MÉGANTIC

(Le 11 juin, 2015 - Tour de Beauce, Étape 2) MONT-MÉGANTIC -  Les Espagnols encore. On les disait forts dans la montagne et ils en ont fait la preuve lors de la deuxième étape du Tour de Beauce, celle partant de Lac-Mégantic pour se rendre au sommet du mont Mégantic.

Amets Txurruck et Pello Bilbao ont répété l’exploit de leurs deux coéquipiers de la veille en prenant les deux premières places alors que le vainqueur au classement général du Tour  l’an dernier, Tom Skujins (Hincapie), prenait la troisième place. Il a d’ailleurs fallu le «photo-finish» pour départager les deuxième et troisième places.

La course de 169 kilomètres a connu son dénouement dans l’ascension du mont Mégantic après que l’échappée de deux coureurs ait été rattrapée. Guillaume Boivin (Optum) avait fait le travail dans l’échappée en compagnie de Robin Carpenter (Hincapie) et Jack Bobridge (Team Budget Forklifts).

«Nous avons roulé 80 kilomètres en échappée et le coureur de Hincapie me semblait fort mais si on se rendait au bas de la montagne j’étais confiant qu’il me lâche. Pour avoir une chance en haut, il aurait fallu avoir une avance de deux minutes de demie. L’équipe de Caja Rural a dû travailler fort pour amener ses coureurs en bonne position. Nous, on travaillait pour Michael Woods et Philip Gaimon.»

Un accident impliquant une douzaine de coureurs a changé toute la stratégie d’Optum. Trois des coureurs de cette équipe, dont Woods et Gaimon ont été pris dans cette chute. «C’est arrivé juste devant moi, a mentionné un Woods très amoché mais qui a néanmoins complété l’étape.

«J’étais comme Superman, a-t-il mentionné, j’ai survolé quelques coureurs avant de me ramasser à terre. Mon vélo est allé dans le fossé et le temps que je remonte en selle, le groupe avait déjà trop d’avance pour que je puisse le rejoindre. C’était trop tard. Mais c’était la situation idéale pour moi, tout le monde de l’équipe a travaillé fort et je me sentais qu’en meilleure forme que l’an dernier. Je vais essayer de me reprendre dans les deux dernières étapes qui sont de bons parcours pour moi.»

Le vainqueur Amets Txurruka a livré une belle lutte à Tom Skujins dans les deux derniers kilomètres. «Je l’ai attaqué dans le dernier kilomètre, a-t-il dit. Je suis très à l’aise dans les épreuves de montagne et encore une fois l’équipe a fait beaucoup de travail en avant du peloton.  Nous étions dans toutes les attaques. Demain pour le contre-le-montre, ce sera plus difficile pour moi, je ne suis pas le meilleur dans ce genre de course.»

Cette victoire a permis à Txurruka de revêtir le maillot jaune que son compatriote Carlos Barbero avait remporté la veille.

La lutte avec Tom Skujins a été soutenue pendant plusieurs minutes. «Ce fut difficile toute la journée, a expliqué celui qui avait remporté l’étape de Mont-Mégantic l’année dernière. Je savais que nous ne serions pas trop en forme au pied de la montagne. J’ai attaqué à trois kilomètres de l’arrivée et Txurruka m’a suivi. Je sentais qu’il était plus costaud que moi et il m’a largué avec une borne à faire.

Puis Bilbao m’a coiffé au fil. Malgré tout nous ne sommes pas loin et toute l’équipe est encore là. Le classement général se jouera dans les deux dernières étapes. J’espère bien que je pourrai répéter mon championnat de l’an dernier, ou ce pourrait être Dion Smith, qui est fort au contre-la-montre.»

Grosse journée vendredi, avec le contre-la-monte en avant-midi, à Saint-Georges, puis en soirée le spectaculaire critérium dans le centre-ville de Saint-Georges.


< Retour/Back