Tour de Beauce  

                14 au 18 juin 2017 / June 14-18

Barbero encore; Skujins consèrve le Jaune


BARBERO ENCORE, SKUJINS CONSERVE LE JAUNE

QUÉBEC – Trois en trois pour les Espagnols mais le maillot jaune demeure sur le dos du letton Toms Skujins de la formation Hincapie. L’étape de Québec, du 30e Tour de Beauce, appartient à Carlos Barbero de Caja Rural qui a coiffé au sprint final Dion Smith (Team Hincapie) et Jure Kocjan (Team Smartstop).

Avec sa deuxième place à l’étape d’hier, Smith se hisse au deuxième rang du classement général, tout juste derrière son coéquipier Skujins, alors que les deux Espagnols, Txurruka et Bilbao, sont maintenant troisième et quatrième.

Une situation qui laisse prévoir une chaude lutte dans la dernière étape qui sera courue dans les rues de Saint-Georges. «Nous sommes un et deux au classement général, a souligné Toms Skujins, et notre équipe est très forte quand nous travaillons ensemble et dans le moment tout le monde se sent très bien. Est-ce que ce sera Dion ou moi qui prendra le maillot jaune, je ne sais pas et ça ne fait pas de différence, en autant que c’est l’équipe.»

Son coéquipier Smith se disait très content de sa course. «Ce fut une très bonne course pour nous, nous sommes les plus forts quand toute l’équipe travaille ensemble. Nous suivions les gars dans les 10 premiers tours et tout allait bien. Je roule bien, je me sens bien, j’étais dans tous les coups aujourd’hui et je me considère comme une alternative à la conquête du maillot jaune si Toms (Skujins) connaît des ennuis.»

Pour le détenteur du maillot jaune, la course n’a pas été une partie de plaisir. «Ce fut plus difficile que nous pensions, a-t-il résumé. Ce n’était pas nous qui travaillions pour ramener l’échappée. Personnellement, j’avais encore de bonnes jambes. J’ai été un peu surpris de voir Caja Rural attaquer, mais c’est leur stratégie. Nous sommes deux bonnes formations et ce sera une belle lutte pour la dernière étape, avec des stratégies différentes.»

Si le titre de coureur le plus combatif existe, nul doute que la palme va d’emblée à Guillaume Boivin, d’Optum. Encore une fois le grand cycliste, vainqueur du critérium de vendredi soir, s’est pointé en avant pendant presque toute la durée de l’étape.

« Je suis content, a-t-il dit au sujet de l’échappée à trois coureurs. « Neuf fois sur dix cette échappée se serait rendue jusqu’au fil d’arrivée. Quand nous avons rattrapé le coureur de Caja Rural, il ne voulait pas prendre les relais. Nous n’avons pas cherché à le rattraper tout de suite pour qu’il se fatigue. Puis son équipe a forcé le train dans le peloton et j’ai été repris dans la dernière descente de la côte Gilmore. J’avais de super jambes et il y a beaucoup de coureurs qui pensent, qu’à cause de mon gabarit, je ne suis pas un bon grimpeur. Ce n’est pas le cas. C’était plaisant de courir à Québec et devant ma famille.»


< Retour/Back