Tour de Beauce  

 

Luca Benedetti remporte l'étape d'ouverture du Tour de Beauce


LUCA BENEDETTI S’EMPARE DE LA VICTOIRE LORS DE L’ÉTAPE D’OUVERTURE

Par Réal Labbé

SAINTE-JUSTINE – Vainqueur du maillot à pois au Grand Prix de Saguenay la semaine dernière, l’Italien Luca Benedetti s’est payé hier la première étape du Tour de Beauce, à Sainte-Justine.

Le coureur d’Amore & Vita a devancé au sprint Eric Young (Optum), gagnant de deux étapes au Tour du Saguenay, Asbjorn Kragh (Christina Watches) détenteur du maillot du meilleur jeune à Saguenay, Charles Planet (Novo Nordisk) et Jure Kocjan (Smartstop), vainqueur du Tour du Saguenay.

La course a débuté sur les chapeaux de roue avec une échappée après seulement cinq kilomètres et un coéquipier de Benedetti, Leonardo Pinizotto y était. Du groupe des cinq échappées on retrouvait également Rémy Roy-Pelletier (Garneau-Québécor). Après la première des quatre boucles de 50 kilomètres du circuit routier, l’échappée qui était rendue avec 10 coureurs détenait une avance de près de 12 minutes sur le peloton.

À mesure que les kilomètres défilaient, le peloton rétrécissait l’écart avec un gros travail de l’équipe Optum en avant. «Nous aurions aimé que les autres équipes nous aident, a mentionné Young. L’équipe a roulé fort pour que l’on rattrape l’échappée. Chapeau à nos coureurs qui ont fait un travail formidable. C’est une grosse semaine pour nous et on se prépare pour demain à Mégantic.Notre but est d’amener Carter Jones au sommet du classement général.»

Pour Luca Benedetti, le scénario de la course était idéal. «Cette étape était dessinée pour moi, a-t-il fait savoir par l’entremise de son directeur sportif Phil Cortès. Nous avions un coureur dans l’échappée (Pinizotto) et nous nous sommes organisés pour l’aider. Puis il a à son tour essayé de nous aider en ralentissant son tempo. J’en suis seulement à me sixième course professionnelle et je ne m’attendais pas à gagner. Je suis bien heureux de cette victoire. Je la dédie à mon équipe, à nos commanditaires, dont la famille Faninni et à mon directeur sportif Phil parce qu’il vient du Canada.»

Chez les amateurs, l’Italien a remporté 11 courses l’an dernier et quatre cette année. «Nous l’avions à l’oeil depuis longtemps, précise Phil Cortès. Son palmarès amateur est éloquent, mais on ne voulait pas précipiter son arrivée chez nous d’autant plus que son épouse a donné naissance à un enfant en mars dernier.»

Rémi Pelletier-Roy a fait voir les couleurs du maillot Garneau-Québécor pendant la majorité de la course en faisant partie de l’échappée. «Ce fut une dure journée au bureau et on s’y attendait avec une étape de moins dans le Tour de Beauce. J’avais bien fait au Saguenay et on continue ici. Nous voulions avoir quelqu’un dans l’échappée. Dans le dernier tour, nous avons fait le pari que si nous ralentissions l’allure, le peloton allait aussi diminuer sa vitesse. Ce ne fut pas le cas. Puis il y a eu des cassures dans notre groupe. Je suis persuadé que si nous étions restés tout le monde ensemble, nous aurions rallié l’arrivée avant le peloton. Pour les jours suivants, nous verrons comment tout se déroulera. Nous sommes sept dans l’équipe alors on peut se passer la roue. Je suis content pour l’équipe et pour moi. Ça me fait 22 jours de course en 28 jours. J’essaie de récupérer.»

La deuxième étape sera spectaculaire avec le départ dans la municipalité de Lac-Mégantic où plusieurs remettront les pieds pour la première fois après la désastreuse catastrophe ferroviaire. L’arrivée se fera en haut du mont St-Joseph, contigu au mont Mégantic.


< Retour/Back